Le Tode ou Okinawa-Te, art d’auto-défense développé à Okinawa, fût présenté pour la première fois à Tōkyō en Mai 1922, lors d’une démonstration effectuée par Gichin FUNAKOSHI.

Sous l’impulsion de ce dernier, le Tode devient Karate-Dō, voie de la main vide.

Le Shōtōkan, école de la maison de Shōtō (Nom de plume de Gichin FUNAKOSHI), qui était initialement le nom du Dōjō du maître, devient au cours des ans l’un des styles majeurs du Karate-Dō.

Masatoshi NAKAYAMA, élève de Gichin FUNAKOSHI, va créer en Mai 1949, avec le soutien d’autres sempai, la Nippon Karate Kyōkai (日本空手協会) ou Japan Karate Association (JKA).

Dans les années qui vont suivre, sous la direction de Masatoshi NAKAYAMA, la JKA va former des experts afin de propager dans le monde le Karate-Dō Shōtōkan.

C’est cette association, dirigée actuellement par Masaaki UEKI, qui aujourd’hui cherche à transmettre et à conserver l’esprit du Karate-Dō Originel.

Encore aujourd’hui, le Karate-Dō Shōtōkan JKA est basé sur les trois composantes instaurées par Sensei Gichin FUNAKOSHI dans son enseignement, Kihon, Kata et Kumite, mais aussi sur le respect des règles du dōjō : Le Dōjō Kun.